2_picture4

Mokichi Okada était à la fois un philosophe, un guérisseur, un artiste reconnu , et un homme spirituel. Sa philosophie constitue une compréhension exprimée dans un language moderne, de la vieille culture du Japon. Mokichi Okada est né dans une famille pauvre à Tokyo le 23 décembre 1882. Dans la première moitié de sa vie, il a eu beaucoup d’épreuves. De sensibilité artistique, il aurait voulu entrer dans une école d’art, mais une grave maladie des yeux l’en a empêché. Il en a d’ailleurs toujours eu des séquelles, comme on peut voir sur la plupart des photos. A l’âge de 24 ans, alors qu’il avait monté un commerce qui marchait bien , il a épousé une jeune femme nommée Taka Aihara . A cette époque, il avait commencé un travail de laqueur, mais il s’est coupé un tendon, et n’a pas pu continuer. Il a alors commencé  à concevoir des bijoux , et son travail a prospéré . A 30 ans , il a attrapé la fièvre typhoide, mais il a récupéré en 3 mois. A ce moment là, il était tout à fait matérialiste . Mais à partir de 1929, une série de catastrophes a commençé à se déverser sur lui. Suite à la faillite d’une banque ou il avait investi, il s’est retrouvé ruiné et couvert de dettes. Quelques mois plus tard, sa femme et son bébé sont morts, suite à la fièvre typhoide.
Ils avaient déjà perdu deux enfants en bas âge. Mokichi s’est remarié, et il a attrapé une pleurésie et la tuberculose, qui  a été déclarée incurable. A ce moment là, sa confiance en sa capacité à diriger sa vie et son matérialisme ont été ruinés. En 1920, il est entré dans la religion Omoto-kyo, pour chercher des connaissances sur le monde spirituel. Il a réussi à se guérir, suivant un régime végétarien. Sa femme et lui ont eu deux enfants, un garçon et une fille, Michimaro et Michiko. Les difficultés ont encore frappé avec le tremblement de terre de Kanto de 1923 , et les choses étaient difficiles pour chacun à ce moment là . Mokichi Okada était plus impliqué dans Omoto, il dit de ce moment : j’ai réalisé que les êtres humains apprécient la protection des êtres spirituels et divins, et si on ne connaît pas l’existence des esprits, on est vide comme être humain. »

En 1924, un homme claivoyant (Noguchi) qui était venu parler avec lui d’Omoto, lui a dit qu’il était en contact avec Kannon (Noguchi voyait Kannon derrière Mokichi). Kannon étant un des principaux bodhisattva (bosatsu en japonais) du bouddhisme japonais.

En 1925, un nouvel enfant est arrivé chez Okada, une fille nommée Miyako. En 1926, Mokichi s’est senti pris dans un état particulier, ou il s’est mis a écrire des choses automatiques. Cela a duré pendant 3 mois, des choses qui concernaient le passé, l’avenir ainsi que le destin personnel d’Okada.

A cette époque , comme il y avait beaucoup de phénomènes comme cela au japon, le gouvernement faisant beaucoup de répression sur tout groupe ou personne qui pourrais avoir des idées suspectes (d'après les concepts du gouvernement nationaliste japonais) ce qui étais le cas d'Okada , qui considérait les nationalistes et les gens qui veulent faire la guerre comme des malades mentaux.

Okada a caché ses écritures dans sa véranda . Puis il les a brulées. A ce moment là, il a dit plus tard qu’une puissance énorme s’était emparée de lui et le bougeait à sa guise. Plus il doutait du phénomène, plus cette force produisait des phénomènes miraculeux.

A ce moment là, il a trouvé qu’il avait une sphère de lumière dans l’abdomen, qui étais un pouvoir qui lui commandais d’aider les autres. Il a commencé a pratiquer la guérison, en utilisant le chinkon kishin, qui étais la méditation enseignée par Omoto . « avec les mains jointes et les yeux fermés, on a exercé sa propre nature divine afin de réaliser l’union avec le divin. En répétant cette pratique, on a supposé que l’on pouvait recevoir la force des entités divines, qui permettaient de pratiquer le kishin, c'est-à-dire, guérir les maladies et avoir la capacité de réaliser des miracles. »

Mokichi Okada à partir de cette époque a commencé de plus en plus à enseigner ses conceptions et pratiques de santé , et en 1928, il a arrêté ses affaires pour se consacrer à des activités spirituelles.

8 mois après , il a eu une troisième fille nommée Itsuki. Il a commencé à s’éloigner d’Omoto, mais il ne l’a quittée qu’en 1934. Pendant la guerre, il ne pouvait pas s'exprimer, et il a attendu.

Après la guerre , il a créé une association (qui après sa mort s'est scindée en différentes sectes qui ne s'entendent pas entre elles, chaque groupe revendiquant la vraie philosophie d'Okada!) pour propager son enseignement sur la santé naturelle, l'agriculture biologique qu'il a conçue ( qui s'est bien répandue au Japon, en Thailande et aux USA), sa conception de l'art (qui doit aider l'humain à s'élever , il a construit plusieurs musées au Japon , qui sont bien célèbres - Musées de Hakoné et d'Atami :

http://www.moaart.or.jp/english/hakone/index.html). http://www.moaart.or.jp/english/top.html

Selon lui, dans le passé, les sociétés étaient spirituelles parce que les connaissances scientifiques n'existaient pas. Le but du divin ou de la nature est de créer une civilisation mondiale ou le matériel et le spirituel sont en harmonie. La nature agit par des crises qui sont des phénomènes de réajustements, que le shinto appelle purification.

Si on ne comprend pas ce principe, la situation peut empirer.

Okada a pratiqué une forme de magnétisme, qu'il appelle johrei (浄霊), qui consiste à utiliser l'énergie spirituelle pour dissoudre des blocages dans le système énergétique du corps.

(attention aux requins du marketing qui vendent des stages de "Johrei", on en trouve surtout dans les pays anglo-saxons.

Le Johrei selon Mokichi Okada,  n'est pas "vendu" et se pratique dans une lignée, après avoir reçu une calligraphie de "Hikari", la lumière, qui permet d'entrer dans l'égrégore spirituel de Mokichi Okada. Cette pratique , comme nous l'avons indiqué, dérive des talismans que donnait l'Omoto Kyo, qui vient elle même de la tradition des Ofudas 御札 donnés par les sanctuaires Shinto ).

Mais son système pour rétablir la santé ne consiste pas dans le fait de compter sur le johrei, mais de comprendre comment fonctionne la nature, et de pratiquer l'agriculture naturelle qui puisse nourrir les êtres humains de façon saine , ainsi que d'éliminer la pollution sur la planète et les guerres, qu'il considère comme une maladie de l'esprit humain.

Après le décès de Mokichi Okada, sa femme a semble t'il essayé de ramener le mouvement vers la tradition japonaise et l'Omoto kyo, mais des disciples pro- américains l'ont entrainé dans une direction de plus en plus dégénérée. film d'archive sur la femme de Mokichi,appellée Nadai Sama :

Certains chercheurs japonais pensent que le Johrei aurait été créé par Okada à partir de  l'enseignement du Dento Reiki de Choso Usui Mikao, mais il n'y a pas de documents qui puissent le confirmer. Mikao Usui étant considéré comme le précurseur de la guérison  par les mains. Mais  le Johrei s'est développé dans un contexte sectaire , alors que le Reiki au Japon est resté hors de toute doctrine religieuse.(sauf le Reiki occidental dévié par les conceptions du New Age américain, qui n'a plus aucun rapport avec la tradition spirituelle japonaise).

 

 Un cours pour les enfants de l'école de calligraphie Nihon Shuji Kyoiku Zaidan :

Copyright tengou Institut des Traditions du Japon all rights reserved