Pour introduire la religion Omoto, il nous a paru interressant de traduire le merveilleux article écrit par Angela Jeffs, paru en 2003 dans The Japan Times , et qui présentait une des deux branches de la religion Omoto.

En tissant son chemin vers l’harmonie avec les dieux
Par  ANGELA JEFFS  (traduction Mr Tengou)

C’est Léon Tolstoï qui a écris (dans Anna Karenine) que les familles heureuses n’ont pas d’histoire, chaque famille malheureuse est malheureuse  "à sa propre façon " ;
Il aurait pu prédire la chute de la famille Deguchi de Kameoka et d’Ayabe, du nord de kyoto. Il y a  des signes de réconciliation, comme la rencontre prometteuse des deux groupes le prochain lundi , sur la montagne Misen Zan juste à la sortie de Ayabe.

fl20030426a1a

Naomi Deguchi , tisse, et dirige la lignée originelle d'Omoto, Qui contient des éléments de la religion populaire et du Shinto.

Deux groupes qui suivent la doctrine Shinto d’Omoto vont faire un pèlerinage à un sanctuaire au sommet. Le groupe le moins important est composé de 5000 disciples de Naomi Deguchi, la descendante de quatrième génération de la fondatrice d’Omoto, Nao Deguchi (1837-1918).

Le groupe le plus important actuellement suit la nièce de Naomi, dont l’oncle et la tante ont brisés la branche dirigée par leur sœur il y a une dizaine d’années et ont emportés la plupart des 170000 membres d’Omoto avec eux.

fl20030426a1b

Ci -dessus Nahomi  Deguchi avec son Mari, Eiji

Comme Naomi l’explique (par son mari Eiji, qui lui laisse à peine placer un mot, la succession peut être manifestée par la ligne féminine, mais l’essence de  la divinité est masculine), la direction d’Omoto est transmise traditionnellement par la sœur ainée.

Naomi a hérité de sa mère, Naohi. La première née de Naomi, Naoko, aurait du hériter a son tour. Sauf que pour  que ce soient des enfants de mêmes parents,  une fille d’une autre sœur  ainée a été choisie pour être ce que Eiji appelle la cinquième co-fondateur.

 Eliminés de l’organisation principale, Naomi, Eiji et leur plus jeune fille (les autres filles étant  mariées) continuent de vivre dans la jolie maison qu’ils ont habitée depuis près de 40 ans. Elle se situe dans la proximité de la confédération d’Omoto à Ayabe, juste devant le hall sacré, qui peut contenir 8000 personnes.

Au début il était resté accessible aux  limites de la famille de Naomi et de ses disciples qui leur restaient fidèles, mais avec le temps ils ont choisis de ne simplement plus y pénétrer.

Classée comme une des nouvelles religions du japon, Omoto est en fait tout le contraire. Ses racines résident dans les anciennes pratiques shamaniques qui intégraient les éléments polythéistes et animistes de la religion populaire et du Shinto dans une nature divine.

 Bien que Naomi soit un ‘’ Kami’’, ce qui signifie un dieu vivant, ceci constitue seulement un titre honorifique, symbolisant ce qui est sacré et de nature supérieure.

Sa grand-mère, Nao Deguchi 出口 なお , étant une paysanne illettrée avec des dons shamaniques.
08_DeguchiNao
Nao Deguchi 出口 なお
Fondatrice d'Omoto Kyo

Elle a créé une nouvelle religion qui vénère un  dieu populaire  nommé Ushitora no Konjin –Grande origine ou Racine originelle- qui est infiniment plus ancien qu’Amaterasu, la déesse du soleil dont la famille impériale déclare être la descendante directe (Omoto signifie la grande Origine).(ndt :En fait, le Dieu d'Omoto est Ameno minaka Nushi, qui est bien le Dieu suprème du Shinto).

A l’âge de 55 ans Nao tomba dans une transe qui dura des semaines, et quand elle revint à elle, elle se mit à produire une écriture automatique, en Hiragana sur quelques 200000 pages qu’elle ne pouvait pas lire.

 Le plan de Konjin pour sauver le monde. A présent regardé comme la doctrine d’Omoto, elle prédisait les malheurs du vingtième siècle et appelait  les désillusionnés à re- humaniser le monde à travers la découverte d’une attitude spirituelle pour vivre.

 Le successeur de Nao, Sumiko, a été dès le départ éclipsé par son mari Onisaburo, qui avait pris le nom de Deguchi sur l’insistance de Nao. Bien qu’il ait essayé d’aider à organiser  Omoto, le groupe a été gêné par le manque de reconnaissance par le système de contrôle des religions gouvernemental. En 1921, il a été arrêté et les bureaux d’Omoto ont été fouillés.

gazou40

Deguchi Onisaburo 出口 王仁三郎

La raison officielle était que l’on craignait une révolte armée.  En réalité Omoto restait extérieur au Shinto d’état, qui depuis 1871 imposait le culte de l’empereur en temps que divinité. En 1935 , il paya encore le prix.

Onisaburo et Sumiko furent tirés du lit, et les disciples arrêtés dans tout le pays, raconte Eiji, pendant que Naomi cherchait de la documentation supplémentaire, en s’occupant de préparer du thé, des gâteaux et des fruits.

Nos bureaux et nos  sanctuaires ont été dynamités, et chaque branche et chaque bureau ont été détruits.
Accusé d’activités subversives “qui altéraient le caractère national” Onisaburo , obsédé par l’idée de fraternité universelle , et un poète reconnu mondialement, artiste et céramiste, était condamné à la prison à vie, et ne fut relâché qu’en 1942 .

0431

Photo d'archives du procès d'Omotokyo 

Après sa mort, Sumiko releva Omoto de ses cendres, ressuscita l’association pour la propagation de l’esperanto (fondée au japon par son mari) et les nombreuses activités sociales du groupe.

Regardez là, dit Eiji, en pointant du doigt une photo datant de 1948 dans un livre de photographies historiques. Là, je suis en train d’aider à la reconstruction. Vous pouvez voir dans quel désordre l’endroit était.

First_Omoto_Incident

Photo d'archives montrant les destruction lors

 du "1er incident Omoto"

Eiji Deguchi cultive aussi des plantes et crée des céramiques.   Il y a des fours et  des ateliers dans des pièces annexes avec des bols antiques prêts pour les visiteurs, quand à Naomi, elle est tisserande.

Sumiko  a commencé à tisser, en utilisant les colorants normaux et en rejetant les fibres en soie, pour montrer que l'acte de la création est sublime. La tradition s’est maintenant transmise par la ligne matriarcale,  explique- elle, tandis que deux femmes préparent le fil en soie indigo-teint pour sa navette.

Quand Naomi tisse, elle tisse le monde dans l'harmonie, le divin parle  par ses efforts. Quand Naomi porte le tissu qui en résulte, transformé en kimono cérémoniel, elle offre les  résultats de ses travaux à la Grande Origine.

 « Je tisse quand je peux, mais je suis très active pour la prédication, avec un programme chargé. En outre je dois préparer Naoko pour son rôle comme cinquième fondateur. Elle tisse déjà de petites pieces. »

La question est : Naoko aura elle un rôle dans le futur ?Ses parents voudraient que le monde sache que la foi d’Omoto existe dans sa  forme originelle la plus pure, se tenant à l’ écart des 13 groupes Shinto du Japon qui avant la deuxième guerre mondiale étaient nationalistes et coopéraient avec la ligne du gouvernement.

 Comme elle dit, Nous essayons de tenir divins tous les aspects de nos vies, basés sur la pensée que chaque religion a la même racine, soutenue par l’amour de Dieu.

Quand des membres monteront sur la montagne lundi, exactement 100 ans se seront passée depuis que Nao Deguchi fut utilisée comme outil doctrinal pour l’établissement d’Omoto - une foi enracinée dans l’ancien mysticisme et les arts traditionnels du Japon-

Naomi prie qu’une telle façon de penser harmonieuse puisse régner.

D'après l'article de  Angela JEFFS  http://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/fl20030426a1.html, photos copyright Angela JEFFS

traduction Mr Tengou

Copyright © 2011 Institut des Traditions du Japon. All Rights Reserved. ...