les critiques du battage mediatique à l'étranger  augmentent au Japon:

Le gouvernement Japonais a critiqué l'attitude des medias étrangers qui exagèrent les problèmes et ne donnent pas une information objective. (Ce que nous avions signalé dès le début sur ce blog).

----------------------                       ---------------------------------

Les résidents étrangers au Japon réagissent également de plus en plus au battage mediatique et la desinformation effectuée par les medias occidentaux:

 

 

Cette  Video  a été mise  en ligne par Daniel Kahl, un Américain installé au Japon depuis 30 ans.

Dans la vidéo d’un peu moins de 2 minutes, M. Kahl implore « tous les médias étrangers » de « cesser l’hystérie » au sujet des risques liés à l’état de la centrale. « Vous semez la panique chez les étrangers qui sont au Japon et ça n’aide en rien, c’est une distraction », dit-il. Cette situation « fait en sorte que les efforts ne sont pas déployés là où ils devraient l’être : dans le nord du pays », ajoute-t-il.

« Le gouvernement japonais et les experts interviewés sur vos ondes n’ont cessé de répéter que ce n’est pas un deuxième Tchernobyl, ce n’est même pas un deuxième Three Mile Island. Alors pourriez-vous, s’il vous plaît, clamer le jeu? », implore-t-il.

 Un autre Américain installé au Japon critique le travail des médias étrangers sur les risques nucléaires et sur la couverture du séisme en général :

 

 

------------------------------------                                                          ----------------------------------------------

Les résidents francais au Japon sont également choqués du manque d'aide des pays étrangers pour le Japon.

---------------------                                     --------------------------

Fukushima : Tepco injecte de l'azote dans les reacteurs pour empêcher l'explosion d'un reacteur;

Les injections d'azote se déroulent bien

La Compagnie d'électricité de Tokyo, Tepco, continue à injecter de l'azote dans l'enceinte de confinement du réacteur 1 de la centrale Fukushima Dai-ichi sans rencontrer de problème particulier. Cette opération vise à empêcher une éventuelle explosion d'hydrogène.

Selon l'exploitant, la pression à l'intérieur de l'enceinte de confinement du réacteur 1 n'avait que faiblement augmenté à 6h00 du matin, laissant penser que l'opération est un succès. L'injection d'azote a commencé à 1h30 du matin jeudi.

Les barres de combustible qui se trouvent à l'intérieur du réacteur 1 sont à moitié exposées à l'air libre en raison du faible niveau de l'eau de refroidissement. La surchauffe de ces barres a probablement causé l'accumulation d'un mélange volatil d'hydrogène et d'oxygène. L'injection d'azote, un corps chimique stable, est supposée stopper l'accumulation de ce mélange.

Tepco a l'intention de poursuivre ces opérations d'injection d'azote pendant 6 jours. Il est possible que des mesures similaires soient prises pour les réacteurs 2 et 3.

Sur un autre front, le niveau d'eau fortement contaminée dans la piscine située dans le tunnel souterrain relié au réacteur 2 avait monté de 5 cm en 24 heures, jeudi à 19h.

Tepco explique ce phénomène par l'utilisation, mercredi dernier, d'un agent durcissant pour empêcher l'eau très polluée de s'échapper de la fosse en béton du réacteur 2.

Selon l'opérateur, l'eau se trouve encore à un mètre de la surface, mais son niveau nécessite d'être surveillé attentivement. En effet, tout débordement d'eau contaminée compromettrait gravement les travaux de réparation en cours.

Entre-temps, Tepco a continué à déverser 8 000 tonnes d'eau usée faiblement radioactive dans la mer afin de libérer de l'espace dans les réservoirs destinés à accueillir des liquides plus fortement irradiés. Environ 6 000 tonnes d'eau ont déjà été jetées dans la mer.(source NHK wordl)

---------------                                                  -------------------

Monsieur Yukio Edano, le porte parole du gouvernement, a déclaré que le gouvernement japonais envisage d'évacuer la population sur une zone de 30 km autour de la centrale nucleaire, a cause du fait que les irradiations radioactives n'ont pas cessé, ce qui fait courir un risque aux riverains, a t'il déclaré.



-----------                                                      ---------------------