La nécessité de la protection de l'animisme et du sens des choses.

L'animisme est le seul rempart pour protéger la liberté de penser et d'être, face aux matérialismes idéologiques, à la pensée mécaniste et carcérale du matérialisme occidental, et des religions colonisantes.

Effectivement, historiquement, toutes les religions établies se sont imposées par la force lors de conquêtes colonisatrices, et sont liées à des enjeux politiques et oppressifs. Ce qu'ignorent les personnes qui se réclament de ces religions, qui s'ils recherchaient l'histoire de leurs ancêtres, remonteraient forcément à leur culture animiste originelle, dont on les a privés.

D'autre part, le fondement de l'éthique, qu'elle concerne les droits des êtres humains ou des autres êtres de l'univers, se base sur le vivant et la conscience, ce qui est la conséquence de l'existence de l'âme ou esprit.

Dans le moyen âge occidental, pour dénier les droits humains aux femmes et aux animaux, l'église arguait qu'ils étaient mutuellement dépourvus d'âme.

L'animisme est la culture de vie, et la manière de percevoir la réalité qui est naturelle à l'être humain, lorsqu'on ne lui impose pas d'endoctrinement, et qu'il peut conserver et développer ses sens subtils naturels. (La science du monde invisible, ou monde sans limites).

En conservant ou retrouvant ses capacités de perceptions subtiles, l'être humain possède une perception de l'univers subtil qu'il partage dès l'origine avec un certain nombre d'animaux.

Certains animaux familiers de l'humanité étaient connus pour être dotés de capacités extrasensorielles, comme les chats.
Le terme "extrasensoriel" est un terme qui prête à confusion, car les perceptions subtiles sont accessibles à l'être humain grâce à des sens subtils. La négation sociale de ces capacités entraîne des anomalies graves et des pathologies dans l'être humain et dans sa façon de percevoir le monde.

Cette coupure de la perception naturelle entraîne pour les êtres humains la perte de sens que l'on peut observer partout actuellement, et ses conséquences dramatiques que sont la destruction de l'environnement, les guerres, la névrose généralisée, qui sont des formes de suicide collectif dus au refoulement et à la coupure d'avec une culture subtile. 

Toutes ces anomalies ont été créées volontairement au cours de l'histoire, dans le but de dominer et d'exploiter les êtres humains. Effectivement, en détruisant les capacités méta matérielles des humains, on pouvait leur inculquer une idéologie basée sur la peur de la mort, qui n'existe pas de cette façon dans l'état naturel animiste, et ainsi les contrôler. 

André Malraux avait dit qu'il avait étudié de nombreuses civilisations à travers leur art, et il disait justement " ce qui m'a frappé, c'est que nous sommes dans la première civilisation qui croit à la mort."