Le terme « culte des ancêtres » est une désignation occidentale pour nommer des pratiques et des conceptions asiatiques ancestrales sur la vie post mortem de l’humanité. Il est compliqué de parler de ces sujets car les systèmes religieux ont implanté un grand nombre de concepts pour orienter la pensée de l’humanité et lui faire perdre la connaissance de la réalité de la vie que connaissaient leurs ancêtres. Comme nous avions essayé de l’expliquer maintes fois, pour contrôler les gens les politiques avaient besoin d’instaurer la peur de la mort, et ainsi sont nés des systèmes de pensée obligatoire afin d’instaurer cette peur chez les humains.

Les religions sont toujours imposées par la force, et en général suite à une colonisation. Pour la France, c’est la suite de la colonisation romaine puis l’avènement des germains devenus rois chrétiens.

Le catholicisme est lié au royalisme germain (Clovis le germain), alors que l’anglicanisme est lié à la reine d’Angleterre. Avant le royalisme, les gaulois avaient des chefs de clan, comme les «  rix » gaulois.

De même en Asie le bouddhisme a toujours été imposé de force par les rois, que ce soit au Tibet, au Japon par les aristocrates impériaux, etc…

A la longue ces systèmes ont faussé l’identité culturelle des peuples, et c’est la raison pour laquelle le cycle de la vie et de la mort que l’on appelle « culte des ancêtres » a été sinon perdu, en tout cas mis en arrière plan. En occident l’église a interdit les conceptions celtes, qui ne sont pas spécifiquement celtes, mais universelles.

L’église a cependant continué à suivre le cycle du soleil des anciens, le christ n’est pas né à Noël, car il s’agit de l’ancienne fête de la naissance du soleil qui meurt chaque hiver et ressuscite chaque année. Mais elle a caché le véritable sens de la fête, qui est issue du « culte de la nature », c'est-à-dire de la période ou les humains vivaient dans la joie en harmonie avec le rythme de la nature, et ne croyaient pas à la mort, car ils connaissaient leur nature spirituelle.

Ce qu’on appelle le culte des ancêtres, n’est que la continuation du lien entre les esprits des vivants et celui des esprits des morts, qui sont toujours vivants.

Suite aux révoltes contre les systèmes totalitaires royalistes dans lesquels les humains étaient maintenus en esclavage, comme on sait les serfs n’avaient aucun droit de propriété ni de droits, de même que les esclaves. La révolution a  brisé le système d’esclavage, et la classe ouvrière a remplacé le statut d’esclave. (Ceci était bien expliqué dans un documentaire passé récemment sur la chaîne public – sénat).

Ensuite se sont instaurés des systèmes constitutionnels et des républiques, qu’avaient imaginées les anciens penseurs grecs.

La libération politique de la population a produit une baisse de pouvoir des religions, et une nouvelle classe de dirigeants est apparue avec leur idéologie qui est le matérialisme. Le matérialisme est également issu des penseurs grecs (qui avaient beaucoup à penser).

La liberté revenue dans la population, les gens ont continué à penser de la façon dont on les avais conditionnés pendant le règne de l’église, qui enseignait que la nature est remplie de démons, et que les enfants non baptisés vont en enfer, une partie plus cool nommée le purgatoire, section limbes.

Récemment les idéologues de l’église ont décidé de modifier la doctrine, les enfants non baptisés finalement vont au paradis. Comme si le fait que des « théologiens » modifient leur point de vue pouvait changer le cycle de la vie et de la mort.

Hors la question est : que se passe t’il réellement après la mort, si les êtres sont des esprits incarnés, que leur arrive t’il après qu’ils aient perdu leur apparence physique ?

 

   Pour savoir, il faut mettre l’expérience directe en avant, étant donné que les êtres vivants sont des esprits incarnés et désincarnés, chaque personne a la capacité de retrouver les sens subtils que le conditionnement matérialiste et religieux avaient atrophiés, et de nouveau accéder a ce que tout humain a la possibilité de percevoir, le monde sous sa forme d’énergie spirituelle. Il y a un grand nombre de personnes qui voient les esprits des défunts de leur famille, mais ils n’osent pas en parler, parce qu’ils craignent les moqueries des ignorants religieux ou des ignorants matérialistes.

Il ne s’agit pas de religion ni de pseudo science mais de vie normale en relation avec la nature humaine, et aucun système de pensée totalitaire ou fanatique ne pourra empêcher les gens d’avoir des visions de leurs ancêtres, puisqu’ils existent et essaient de communiquer avec leurs descendants.

Il y a beaucoup de médiums en France, mais ils suivent souvent un conditionnement, comme la philosophie spirite d’Alan Kardec, qui limite leur perception et les orientent.

Pour avoir une approche plus réelle, il faut éliminer tous les conditionnements religieux et tous les concepts matérialistes, car le mental est une force qui modifie la structure énergétique de la réalité.

Cela explique que dans les pays qui n’ont pas une forte dominante de la pensée matérialiste occidentale, les forces subtiles de l’univers, bonnes ou mauvaises, sont plus facilement perçues.

Le mental collectif d’une population influence les mouvements de forces, comme si la conception matérialiste imposait une chape de forces mentales pour refouler toute manifestation de l’univers qui ne correspond pas à son idéologie. Néanmoins, de nombreux évènements ne peuvent pas être refoulés et continuent d’informer les humains de la nature de l’univers.

 

Les esprits des décédés de la famille d’une personne sont traités comme des êtres qui sont mal venus de se manifester.

Je lis sur le blog d’un prêtre catholique, qu’une dame qu’il connaît bien lui a dit qu’elle a vu son mari décédé depuis deux ans au pied de son lit.  Le commentaire du prêtre est : comment se débarrasser de cette encombrante présence ? Il ajoute : les morts ne sont pas les vivants et de telles visites  n’ont rien de réconfortant !

En fait il y a plusieurs cas possibles, soit l’esprit a un problème car il n’a pas pu atteindre le monde des ancêtres, et il a besoin d’une aide pour le faire, ou il l’a déjà atteint et il revient pour donner un message à sa descendance, ou il vient souvent pour aider et servir d’esprit gardien.

Dans ce cas essayer de le chasser est une stupidité.

La raison de cette attitude est certainement une croyance religieuse que les humains posséderaient un ange gardien. Hors dans les traditions anciennes, on l’appelle justement plutôt esprit gardien, et les religieux dogmatiques ne voient pas eux-mêmes ces anges gardiens et à quoi ils ressemblent.

Dès qu’on se base sur des croyances, il y a des déviations, que ce soient des croyances matérialistes (rien n’existe que la matière, donc les humains sont des sortes de robots) ou des doctrines aveugles formées à partie de l’imagination, ou pour convaincre les gens par une doctrine.

On ne voit pas tellement de respect pour les choses telles quelles sont, ni de modes de pensées qui chercheraient à savoir.

Si les humains après la mort continuent à vivre sous une autre forme, il est important pour chacun d’en savoir plus. Il convient de considérer les choses avec respect et attention plutôt que de défendre une idéologie qui va comprimer l’âme des êtres, qui vont de cette façon développer des névroses, parce qu’instinctivement ils sentent bien qu’ils ne vivent pas en accord avec la vie réelle. Si on refoule et comprime l’âme d’un peuple avec une conception du monde contre nature, on provoque des anomalies, car l’être humain a des besoins spirituels spécifiques, qui découlent de l’existence de son « âme » ou de la partie spirituelle de son être.

Le bouddhisme actuellement qui enseigne une idéologie mécanique de la réincarnation, ne se base pas sur les perceptions directes mais sur une doctrine rigide. Il impose d’ailleurs de se soumettre aux conceptions d’une hiérarchie.

L’expérience de vision directe montre que la doctrine est fausse, les esprits décédés ne se réincarnent pas au bout de 49 jours, et on peut continuer à les voir longtemps après. Les croyances sont graves car elles empêchent de respecter la réalité de la vie des ancêtres qui veulent eux, communiquer avec leurs descendants, et n’ont rien fait pour qu’on les rejette.

Ils sont d’ailleurs une protection contre les interférences d’autres esprits qui peuvent être malveillants.

Tengou

 Copyright © 2014 Institut des Traditions du Japon. All Rights Reserved.