Voici un documentaire sur le shinto ( ?) particulièrement stupide et affligeant.

Après enquête de 2 secondes, il s'agit effectivement d'un site d'extrème droite. Il n'y a aucune connaissance du shinto réel tel que nous l'étudions et l'enseignons, en dehors de toute influence politique.

A noter que le site de la véritable agence impériale est celui ci : http://www.kunaicho.go.jp/eindex.html. Il ne parle pas de shinto.

On voit un pépé avec un bonnet, qui ressemble à un musulman, dire qu’il est de religion shintoiste. Il fait des bruits bizarres, soi disant pour s’adresser aux empereurs ( ?) invisibles qui sont selon le commentateur, des gardiens ? Suit qu’on parle des prêtres shinto qui font toujours des cérémonies pour l’empereur ( ?), et on nous montre non pas des prêtres shinto, mais des Yamabushis, qui sont des membres de sectes du shugendo, une forme de bouddhisme ascétique ! Ensuite on nous parle de purgatoire, où séjournent les âmes ? En réalité, ce qu’on montre est une pratique de Shugendo, et les yamabushis ont pour but de developper des pouvoirs spirituels, dans les montagnes, il ne s’agit en rien de rituel shinto. Le shinto n’a rien à voir avec le culte de l’âme des empereurs, et l’autel des ancêtres est un butsudan, un autel bouddhiste et non shinto. En plus dans le Butsudan du photographe, se trouve une statue de Nichiren, un moine bouddhiste. A coté se trouve un Honzon, mandala de la branche du bouddhisme de Nichiren. La fête d’Obon dont parle le journaliste japonais est également une tradition bouddhiste. Le commentateur dit que cette famille est « shintoïste », alors qu’il n’y a aucun Kamidana, mais le commentateur ajoute que le shintoisme est implanté dans les montagnes ! Le shinto est présent dans les villes et des sanctuaires existent partout, y compris à Tokyo, à peu près tous les cents mètres ! Le shinto n’est pas une religion, mais la reconnaissance de l’existence des âmes dans tout, et le mode de vie des japonais. Cela n’a rien a voir avec le culte des esprits, ni de celui des morts, pas plus que le culte de l’empereur, qui est une chose qui est issue du confucianisme chinois, et imposé à l’époque Meiji. Le pépé se révèle être un musicien, qui cherche des sons d’instruments anciens. Le pays de Wa est une appellation chinoise pour désigner le Japon et les japonais, peuple de Wa, qui signifiait peuple de nains, à cause de leur petite taille ! Les japonais ont tourné cette insulte en la redéfinissant, comme peuple d’harmonie, car on peut l’écrire avec d’autres caractères que pour « petit ». Le commentateur dit ensuite que la sérénité « zen » s’inspire de la rondeur des montagnes. Le shinto est la sensibilité et l’amour de la nature et des Kamis (divinités), qui amène une profonde paix intérieure, et n’a rien à voir avec le zen. Ensuite on nous présente un prêtre shinto qui joue de la guitare électrique ! D’après le commentateur (qui nous semble frappé de démence), les japonais croient que la montagne, le soleil et la lune sont des personnes. Et qu’on leur offre du saké pour leur bien être. Hors les offrandes de saké, et de riz sont des façons de remercier la nature pour les dons qu’elle fait aux humains, les kamis étant les forces de fécondation de la terre, on leur offre une part des produits de la terre (le saké étant l’alcool de riz), en remerciement. Le sel est purifiant, et un autre symbole de la terre en tant qu’élément protecteur. Ensuite on nous montre un koma Inu, un chien en pierre décoratif, pendant que le prêtre shinto récite une norito, comme si il vénérait un chien en pierre ! Puis on monte une tête de bouddha, ce qui n’a rien a voir avec le sujet, et il n’y a pas de statue dans les sanctuaires shinto. Ensuite on nous dit que la montagne est un lieu de souillure où l’on met les morts, et la fôret un lieu d’esprit malfaisants, qui ne pourront jamais sortir de la forêt ! En fait la forêt et la montagne sont des lieux sacrés, et pas des lieux maudits, dans le shinto. Ils sont des lieux qui sont des métaphores du monde spirituel (celeste), ou résident les dieux. Le commentateur ne cesse de parler de peur, comme si les japonais avaient peur de la nature ! Cette attitude est remplie de bêtise, de racisme et semble être une propagande pour ridiculiser la culture japonaise. Ensuite on dit qu’il y a une âme dans les arbres, c’est simplement la conscience que tout est vivant et qu’on doit respecter la nature, dont nous faisons partie, mais n’engendre pas l’idolatrie. Le bûcheron dit qu’il prie ses ancêtres, cela n’a pas de relation avec le shinto. Les maisons traditionnelles existent dans tout le Japon, pas seulement dans la montagne. Mes beaux parents habitent dans une ville de province, et ils vivent de la même façon que ces personnes montrées, qui sont des agriculteurs de la montagne. Ensuite on voit les lanternes de la fête bouddhiste d’Obon, qui est célébrée dans toutes les villes au Japon. Les feux d’artifice sont des acquis issus de la culture chinoise, et donc encore rien de rapport avec le shinto.