oh-01

Shaman surréaliste Onisaburo 出口 王仁三郎

Il semble qu’il y ait beaucoup de problèmes sociaux actuellement en occident par rapport aux religions. Les sociétés occidentales se posent des questions sur les compatibilités entre démocraties et religions. Cela suscite des débats de « spécialistes » de l’histoire des religions aussi bien que des « intellectuels philosophes ».

Il y a aussi beaucoup « d’affrontements idéologiques » sur les forums.

En réalité, les problèmes sont dus uniquement à de mauvaises interprétations et un manque de connaissances.

Il faut séparer les affirmations de religieux sur leurs propres traditions, de l’intention originelle des fondateurs, qui ont été la plupart du temps complètement faussés.

C’est très facile de le démontrer.

Je ne souhaite pas le faire ici, mais donnons quelques exemples.

Les historiens mythologues ont expliqué que tous les peuples possèdent une mythologie qui raconte la création du monde. Ces mythes sont des histoires crées collectivement par les peuples, en suivant la méthode proche de l’onirisme. Ces histoires sont répétées et conservées par les peuples, et servent  de prototype (j’essaie d’éviter tout vocabulaire emprunté à « la psychologie occidentale ») pour construire des rites, qui sont des mises en actions de forces. Je ne vais pas essayer de définir ici quel type de forces, car ce serait trop étendu.

La plupart des peuples ont créé des mythes qui ne sont pas susceptibles d’être confondus avec des faits historiques matériels.

Malheureusement, au cours du temps, les fanatiques prennent le pouvoir, et se mettent à interpréter les constructions métaphoriques issues du rêve collectif (qui ressort de la sensibilité poétique) comme des faits matériels. A partir de là, on entre dans la schizophrénie.

Par exemple un véritable shaman est quelqu’un qui peut entrer en transe, agir dans une autre dimension, et en ressortir. Une fois sorti de cet état, il a un comportement et une vision ordinaire de la réalité, qu’il partage avec ses contemporains.

Les personnes qui ne peuvent plus distinguer les activités oniriques de celles vécues à l’état de veille, je les nomme schizophrènes ( selon ma propre définition, non idéologique). La situation est en fait plus complexe, car l’état onirique comme la transe ne sont pas des états subjectifs, mais je ne veux pas entrer dans ce sujet ici.

Les fondateurs de ce qu’on nomme religions en occident, et qui ne sont que les traditions judéo-chrétiennes et bouddhistes, qui suivent un fondateur supposé et des doctrines construites, n’ont rien écrit.

Christ n’à rien écrit, Sakyamuni non plus, et le prophète Mohamed (salla-l lahou 'alay-hi wa salam), appelé par erreur Mahomet en occident, aurait dicté les textes du coran, qui aurait été transmis par un archange.

A noter que le fait de transmettre un texte dicté par un archange, est un phénomène de transe profonde. Ce n’est pas possible de le réduire à une hallucination.

Au Japon, Deguchi Onisaburo avait dicté des textes, alors qu’il était en transe, qui constituent le Reikai Monogatari, qui signifie « récit du monde spirituel », en 81 volumes.

Son activité est faussement interprétée en occident car on le présente comme un fondateur d’une religion, alors que c’était un saniwa (un shaman japonais), qui donnait une restitution de l’ancienne tradition japonaise qui avait été déformée par la politique du gouvernement Meiji. Il précise que ce qu’il voyait dans l’état de transe était en dehors du temps et du langage, et qu’il devait arriver pour le transmettre à le mettre en mots. Donc ce n’est pas si simple que la plupart des gens le croient de transmettre des informations d’un plan spirituel (une autre dimension) en langage humain.

C’est la raison pour laquelle tous les débordements et les fausses interprétations sont possibles et quasi inévitables lorsqu’un mystique transmet un message pour donner une idée aux gens de ce qui se trouve dans les autres dimensions.

La mythologie ne peut entrer dans un système comme la théologie, car les théologues prétendent savoir ce qui se trouve dans les autres dimensions par des interprétations intellectuelles, sans avoir développé la capacité spirituelle d’y entrer directement. Leurs interprétations ne sont pas possibles d’un point de vue mystique et spirituel. Ils n’ont pas l’humilité que les vrais chercheurs spirituels ont, conscients des mystères qui constituent la vie.

Contrairement à ce que disent certains politiques, il ne suffirait pas de créer une religion laïque pour remplacer les religions du monde, ce serait refaire la même chose que ce qui a créé les problèmes.

C’est justement parce que les enseignements spirituels des mystiques ont été falsifiés et utilisés dans un but de domination politique qu’il y a des problèmes.

Les politiques veulent toujours des moyens simplistes pour manipuler les masses humaines et les contrôler.

Mais ce temps est terminé, et la seule solution est d’aider les gens à accéder à un niveau spirituel plus élevé, qui est aussi un niveau de conscience plus profond, car chaque individu est confronté au besoin de gérer sa vie et sa mort, et les forces présentes dans son monde. Le seul moyen est donc de lutter contre les erreurs de compréhension et les mensonges qui se sont formés au cours du temps dans l’humanité, et dans sa vision de la réalité. Car le but est de retrouver un modèle collectif qui réponde aux besoins non seulement matériels des humains mais aussi à ceux de leurs âmes.

Ce modèle n’existe dans aucun système de contrainte, mais dans une marche vers plus de conscience de l’interdépendance de tous les êtres existants, visibles et invisibles.

L'humanité est confrontée à des risques collectifs, qui sont la conséquence de la prise de pouvoir de gens malveillants. L'humanité a des besoins simples, et ne peux vivre de façon artificielle comme les marchands de pollution essaient de lui faire croire. 

Les aborigènes d'Australie vivaient spirituellement sans développer de technologie matérielle, on croit à tord qu'ils ne sont pas évolués. En réalité toute leur activité était dans la vie mystique de l'univers, c'est à dire qu'ils pouvaient voyager au delà des apparences matérielles. N'ayant pas de limites dans leur conscience, ils n'avaient pas besoin de grand chose au niveau matériel pour vivre, car la nature leur donnait tout ce qu'ils avaient besoin.

Ces sociétés vivaient très longtemps et en harmonie avec l'univers, mais ils étaient peu nombreux. Il existe un modèle qui soit applicable pour des peuples sédentaires, il est possible de vivre plus heureux, et de gérer une humanité qui vit en harmonie sur cette planète, si on accède à une conscience de ce qui constitue les besoins fondamentaux des humains. 

Pour cela il faut éliminer tout ce qui essaie de tromper les gens par des faux désirs artificiels, et la technologie doit être au service de la vie et pas des prédateurs.

Il est possible que la terre soit un jardin, de villages avec de la nourriture naturelle pour tous, sans pollution, ce qui est le droit humain et animal fondamental.

Il est plus intéressant pour l'humanité de pouvoir (et de réapprendre) percevoir les esprits et les âmes de toutes les formes de vie, plutôt que de regarder des êtres très petits avec un microscope.

Il est plus intéressant de savoir voir et communiquer avec les plans subtils de l'univers que  de passer son temps à dire n'importe quoi par son téléphone portable.

C'est plus intéressant de voir la vie d'un arbre et de communiquer avec son être que de le couper sans respect pour faire du fric avec son bois, alors qu'il t'aide à contrôler le climat. (Il est un lien entre le ciel et la terre). Il a son esprit lui aussi.

L'humanité ne peut pas survivre si elle continue à ne pas respecter l'esprit des êtres vivants, parce que des mythologies religieuses lui ont enseigné que l'homme a tous les droits et qu'il est supérieur aux autres formes de vie.

La nature est certes un concept, mais c'est aussi la terre qui a son propre système immunitaire, dont l'humanité n'est que le microbe arrogant qui essaie de la détruire au lieu de la remercier.

Ce système immunitaire n'a pas été créé par l'humain, et il ne pourra pas être contrôlé par lui.

Ce système immunitaire de la nature est le principe du vivant, et il est le vrai dieu qui a été mal interprété par les religions. On ne peut pas le contrôler par un texte de toute façon écrit par des hommes. Mais on peut l'observer et entrer dedans, par une fusion fondamentale, car nous en sommes une partie.

 

 Tengou Okada

 

Copyright © 2015 Institut des Traditions du Japon. All Rights Reserved.