Le document Takeuchi

Le document Takeuchi est un texte dont le nom provient du japonais Takeuchi Kiyomaro. Il avait créé une secte ultra nationaliste  qui se nommait Amatsu Kyo. Il était populaire auprès des membres de l’extrême droite japonaise avant la deuxième guerre mondiale. Il s’agit de sectes comme il en existait en Allemagne nazie qui réinventait l’histoire mondiale en récupérant les mythologies nationales pour en faire des histoires qui justifieraient une dictature mondiale.

La secte Koso kotaijingu Amatsukyo enseignait par le document Takeuchi qu’il y a des millions d’années, les dieux du Japon et l’empereur régnaient sur toute la planète. Que la langue japonaise était une langue divine car issue des dieux. Il s’agit en fait d’une déformation nationaliste des mythes du shinto qui ne s’occupent que de la création du Japon.

Le document Takeuchi est reconnu par les historiens japonais comme un faux document. Les japonais n'avaient pas d'écriture, c'est pourquoi ils ont adopté l'écriture chinoise, mais le document Takeuchi prétend dater de 3500 ans ! Et dit entre autre, que Jésus Christ est enterré au Japon. Selon cette histoire du document Takeuchi, Jésus n’est pas mort sur la croix, mais c’est son frère qui a été crucifié. Le christ quand à lui se serait rendu au Japon, la raison pour laquelle on trouve sa tombe au Nord du Japon. Takeuchi Kyomaro étant originaire de cette région. Evidemment, le document lui même qui date de millions d'années, n'existe pas, et la secte présentait une copie récente.

Avec la disparition des théories d’extrême droite après la deuxième guerre mondiale, la tombe au nord du Japon est devenue un lieu touristique, lié à l’étrangeté de l’endroit.

Takeuchi Kiyomaro fut arrêté et emprisonné pour lèse Majesté, ce qui prouve bien que l'empereur n'était pas d'accord avec ces théories, et n'était pas la source de cet enseignement, comme le prétendent les adeptes !

 Voici ce que dit l'université Kokugakuin:

Takeuchi Kiyomaro / Ômaro

takeuchi_kiyomaro_omaro]"

(1874-1965). Founder of the Amatsu Church of Ontake-kyô (1900). Takeuchi attracted military and nationalist followers through the use of "sacred treasures" and a document called the Takeuchi Monjo, a record supposedly passed down through his family, and which claimed to record the lineage of ancient kami and a dynasty preceding Emperor Jinmu. In 1936, Takeuchi and other leaders of his group were arrested for lèse-majesté. In 1946 the group reorganized under the name Dainichi-kyô, but it was branded an ultranationalist organization and ordered to disband in 1950. In 1952 it was recognized as a religious juridical person under the name Kôso Kôtaijingû Amatsu-kyô. http://www2.kokugakuin.ac.jp/ijcc/wp/glossary/def_T.html