Les conceptions erronées sur le Reiki en occident et leurs conséquences socio - culturelles.

L’enseignement du Reinosha japonais, Mikao Usui, ayant été modifié et récupéré par le système marketing du mouvement new âge américain, puis par des groupuscules de néo bouddhisme occidental, ne cesse d’être dénaturé par l’incompréhension des traditions japonaises et le négationnisme vis-à-vis du shamanisme japonais.

Ceci provoque des anomalies de plus en plus prononcées dans la société occidentale. Bien que le Reiki soit à l’origine une méthode de perception du corps de Ki immatériel et de réparation du corps énergétique par extraction et dissolution des énergies négatives, il a été mal compris et mal interprété par les occidentaux comme une méthode de relaxation ou une pratique de magnétisme par imposition des mains.

Ces erreurs d’interprétation ont également influencé des groupes japonais conditionnés par les nouvelles thérapies américaines.

Le Reiki de Mikao Usui ne concernait pas le travail sur le corps physique. L’interprétation matérialiste occidentale du Reiki, ayant été transmise sans  l’enseignement sur le développement de la sensibilité et de la capacité de percevoir les forces et les énergies, ce qui constituait l’enseignement originel de Mikao Usui, et l’entraînement spirituel des shamans japonais, a pour conséquence qu’en Suisse, le Reiki est considéré comme une pratique de médecine douce, et que les praticiens doivent passer un examen suite à l’apprentissage de l’anatomie, copié sur la formation des infirmières.

Hors la pratique du Reiki véritable demande justement de ne pas intervenir sur les organes du corps matériel et de faire abstraction du physique pour entrer dans la perception directe et non imaginative du corps énergétique (le corps de KI).

On voit apparaître des systèmes basés sur celui de Richard Blackwell, le faux lama Yéshé, s’organiser pour construire des labels de reconnaissance par le corps médical, des soi disant études scientifiques prouvant l’efficacité de systèmes de pratiques qui n’ont aucun rapport avec la pratique enseignée par Mikao Usui, mais qui s’intitule pompeusement « Reiki traditionnel » alors qu’elles n’ont aucune connaissance des traditions et spiritualités japonaises.

Ces organisations cherchent à obtenir une reconnaissance sociale professionnelle alors qu’elles se basent sur des faux documents créés de toutes pièces en occident, afin de tromper un public naïf et bombardé constamment de publicité mensongère et de slogans grossiers, bardés de logos commerciaux et de marques déposées, sur des mots à pseudo consonances japonaises.

L’enseignement de Mikao Usui est impossible à connaître sans étudier l’ancien shinto et les connaissances de la constitution des êtres vivants et de l’univers qu’il décrit.

Ces connaissances avaient été occultées dans la société japonaise à cause de l’imposition du matérialisme du gouvernement Meiji, puis de l’occupation américaine du Japon après la deuxième guerre mondiale.

Cependant l’enseignement de Mikao Usui restait intact dans les connaissances du shinto conservées par les shamans japonais en dehors des systèmes de dictature.

L’institut des traditions du Japon est le seul organisme qui transmet l’enseignement traditionnel de Mikao Usui dans le monde.

A cause des déviations et de la corruption qui règne dans les sociétés, il a décidé de cesser de transmettre cet enseignement en public.