L’auteur de Manga Shigeru Mizuki 水木 しげる est décédé ce jour 30/11/2015, âgé de 93 ans.

Né à Koyama en 1922. Dans son enfance, une Ogamiya, femme shamane, est adoptée par la famille de Shigeru.

Celle-ci l’initie à la connaissance des forces invisibles et aux légendes japonaises traditionnelles.

Il s’en suivra une véritable passion de Shigeru pour le folklore japonais ancien et son monde mystique, qu’il exprimera en Mangas.

 Il parlera de celle qui l'a initié au monde des Yokai (âme des choses et esprits animistes) dans le Manga Nonnonbâ ("Mémé qui prie", expression enfantine pour désigner l'Ogamiya. Ogamiya en est la traduction exacte, signifiant femme de prière, qui désigne au Japon une personne qui possède des pouvoirs shamaniques). Précisons que Nononnbâ étais en fait la femme d'un Ogamiya, et qu'elle connaissait les rites des Ogamiyas, dans le manga elle dit qu'elle est servante des divinités. Ce qui équivaut à une prêtresse, dans la catégorie des shamans, ne demande pas à être voyante, mais connaitre suffisemment de choses pour effectuer des rituels. Shigeru a dit que Nonnonnbâ ne voyait pas elle même les esprits mais les sentais, comme lui même. Le contenu des mangas n'est pas traduit correctement, à cause du conditionnement judéo chrétien , comme la culture japonaise est basée sur l'animisme, tout ce qui met les traducteurs en présence de la conception animiste est évité et supprimé.

L'occident a subi des siècles de conditionnement de la part de l'inquisition, et les traducteurs ont encore peur d'aller à l'encontre des tabous mis par l'inquisition, qui se continue sous la forme de la religion institutionnelle. Par exemple, beaucoup de français voient des esprits, mais ils ont peur d'en parler. Ce qui est la peur de l'inquisition, qui convoquait toute personne qui disait avoir vu des esprits. Le matérialisme occidental n'est que le sous produit de ce système inquisitorial, qui continue sous une autre forme, avec la dictature de la pensée matérialiste, et ses cerbères.

Dans cette vidéo, Shigeru explique que les Yokai ne pouvant supporter la lumière, ils ont commencé à disparaitre depuis l'époque Edo. On n'en voit presque plus, ce qu'il attribue au fait que la société japonaise utilise trop de lumière artificielle. A noter que la traduction anglaise a traduit Yokai par gremmling, les gremmlings étant des créatures imaginaires, alors que pour Shigeru les Yokai sont des êtres réels, que les shamans et les enfants peuvent voir :

En réalité il y a eu des études au Japon sur ce sujet, en particulier sur les témoignages de japonais qui ont vu des esprits renards et des tanukis Yokai, et ils ont commencé à disparaitre vers les années 1950. L'étude a montré que les japonais qui ont vu des Yokai et ont été trompés par des esprits renards et des tanukis, avaient une psychologie normale et ordinaire, aucun n'étais doté de personnalité fantasque.

La raison pour laquelle les Yokais ont disparu n'a pas été élucidée actuellement.